أضيف في 11 يوليوز 2013 الساعة 27 : 14


Pour faire valoir le droit des femmes au partage des terres collectives



Pour faire valoir le droit des femmes

au partage des terres collectives


SAID FRIX

0666928051

BENI MELLAL

En collaboration avec l’Association des femmes Soulaliates pour le développement à la région Tadla Azilal, La LDDF (Ligue Démocratique des Droits des Femmes) a organisé, mercredi 03 Juillet 2013, au siège de la Ligue, à Beni Mellal, une conférence de presse sous le thème « En vue de la réalisation du principe d’égalité entre les deux sexes pour le droit de bénéficier des terres collectives ».


Dans le dessein de concrétiser les droits économiques de la femme Soulaliat, la LDDF a organisé la conférence de presse précitée. Dans un communiqué de presse, la LDDF a fait le constat suivant « Après des luttes auprès des femmes soulaliates ,à la région Tadla Azilal ,et l’organisation des campagnes de sensibilisation et d’un grand nombre de réunions avec les responsables, nous sommes arrivées aux résultats suivants : les résultats de nos contacts et de nos réunions avec Le Wali de la région Tadla Azilal et Gouverneur de la province de Béni Mellal, Mohamed Fanid et avec le Gouverneur de la province de Fkih ben Salah, Noureddine Ouabbou ,ne sont que des promesses orales qui ne sont pas encore authentifiées et qui portent des points négatifs et positifs. Parmi les résultats positifs dont a parlé M le Wali, on relève l’engagement de M Fanid de concrétiser les deux circulaires afin que les femmes soulaliates bénéficient de leurs droits à Tadla Azilal, le droit des femmes soulaliates de bénéficier des lots de terrain à Mghila et d’aides matérielles ainsi qu’à Ouled Ayad. Il y a aussi l’engagement de M le Gouverneur de la province de Fkih ben Salah de concrétiser la circulaire au niveau de Souk Sebt et de Fkih Ben Salah. Cependant, aucune procédure n’a encore été réalisée ni à Mghila ni à Ouled Ayad en plus de l’occupation des terres soulaliates par des étrangers. Au niveau de Beni Maadane, des conflits persistent encore et les autorités ne sont pas encore prêtes au dialogue. A sidi Jabeur, les femmes Soulaliates n’ont pas encore bénéficié de rien et elles n’ont pas encore réalisé leurs droits en justice… ».


Lors de leurs interventions, les femmes soulaliates membres de l’Association, ont mis l’accent sur un grand nombre d’efforts déployés par la LDDF et l’Association des Femmes soulaliates pour le développement à la région Tadla Azilal pour l’obtention de leurs droits. Ainsi, Nezha Sahel, membre de l’Association a déclaré « Note sujet est la femme et la terre. La femme,c’est la fécondité et la terre, c’est le don et l’identité dont on ne pourra jamais se passer. Dans notre religion, la femme est respectée. Et elle doit jouir de ses droits. La terre c’est notre droit. Ainsi, nous voudrions la réalisation et l’application des circulaires 17 et 60… ».


Pour la présidente de l’Association Hafida Belhamd, « Nous, les femmes soulaliates, nous demandons notre droit de bénéficier des terres collectives. Nous avons donné naissance à notre association grâce à l’aide appréciable de la LDDF. Des étrangers ont spolié nos terres et ils nous ont marginalisées au moment où ils y ont construit des maisons (plus de 30 maisons). Parmi nous, il y a des veuves, des célibataires, des mariées …Nous réclamons notre droit… ».


Pour sa part, Fatima Lamnaouri de Souk Sebt a ajouté que « Rien n’a été fait de la part des responsables. Nous attendons toujours de bénéficier de nos droits… ».


Par ailleurs, Laila Ramli, membre de l’Association à Sidi Jabeur a affirmé que « Après la création de notre association, et grâce au soutien de la LDDF, nous avons organisé des réunions, des conférences de presse, des sit-in…pour bénéficier de notre droit. Des efforts ont été déployés mais nous souhaitons l’application de la circulaire 17. Nous voudrions que nos luttes portent leurs fruits… ».

 


 




 

أضف تعليقك على الخبر
* كاتب التعليق
* عنوان التعليق
  * الدولة
* التعليق



La cérémonie de l’excellence

Pour une meilleure protection des Droits de l’enfant

Lycée Moha ou Hamou, BENI MELLAL Des résultats satisfaisants

les pratiques racistes contre les amazighes en Afrique du nord

Coup d’envoi de l’opération de distribution des denrées alimentaires.

Des mesures sont prises par les autorités locales dans le dessein d’organiser le commerce informel à Beni Mellal

Haro sur les accidents de la circulation

Encore un autre accident de la circulation !!!!!!

LES PETITS YEUX DE TAROUDANT

Le « Bisou » de Trop