أضيف في 11 يوليوز 2013 الساعة 58 : 14


Pour une meilleure protection des Droits de l’enfant



Pour une meilleure protection des Droits de l’enfant

 


SAID FRIX

0666928051

Journaliste

BENI MELLAL

 


Sous le thème « Renforcement de la société civile et appui à la mise en place d’un système de protection de l’enfance dans la région Tadla Azilal « et en collaboration avec l’AREF de Tadla Azilal, la Fondation espagnole Habitafrica, et l’Association Insat de Beni Mellal, l’Association Intilaka d’Afourer a organisé une journée d’étude, jeudi 04 2013, à Beni Mellal


« Cette activité qui est organisée par A.I.D.E.C , l’Association Intilika pour le développement , l’environnement et la culture , Afourer , en collaboration avec d’autres acteurs, porte sur la protection de l’enfant bien que le réseau associatif et les acteurs concernés n’aient pas donné d’importance au moment opportun à une telle thématique qui a fait couler beaucoup d’encre et d’actualité. Actuellement, la protection de l’enfant est d’actualité d’autant plus qu’elle commence à recouvrir ses titres de noblesse grâce à la nouvelle Constitution et à la position de la société civile qui commence dernièrement à prendre les choses en main à un moment où les maltraitances envers les enfants gagnent plus de terrain. Ainsi, l’application d’un nouvel arsenal juridique et d’autres moyens s’impose dans le dessein de mettre fin à ce genre de comportement inadmissible » a déclaré Allal Basraoui président de la Commission régionale des Droits de l’Homme, Beni Mellal – Khouribga, en marge de l’organisation d’une journée d’étude, sur les Droits de l’enfant, par l’Association Intilika, jeudi 04 juillet 2013, à Beni Mellal.


Pour sa part, le président de l’Association Intilaka ,Mohamed Abakhane a déclaré que : « Aujourd’hui, l’Association Intilika organise en collaboration la Fondation Espagnole Habitafrica, l’Association Insat à Beni Mellal, l’AREF ( Académie régionale de l’Education et de Formation ) de Tadla Azilal une journée d’étude dans le cadre d’un projet sociétal portant sur le renforcement de la société civile et appui à la mise en place d’un système de protection de l’enfance dans la région Tadla Azilal vu l’absence de coopération et d’un travail de concertation entre les acteurs concernés. Le projet en question met l’accent sur deux axes principaux à savoir de connaitre et de détecter les irrégularités commises à l’égard de l’enfant à travers les cellules d’Insat. Ensuite intervenir pour mettre fin à ce genre de comportement irréfléchi à l’égard des enfants en collaboration avec un grand nombre d’acteurs relevant de l’AREF, de la gendarmerie royale, de la sureté nationale, de la société civile… ».


L’intervention de M Yassir Khiter, au nom de l’Observatoire national des Droits de l’enfant, a porté sur « les moyens de protection de l’enfant sur les plans national et régional ». M Khiter a ensuite mis l’accent sur les efforts louables déployés par l’Observatoire national des Droits de l’enfant dans le but de donner naissance à une dynamique et à une stratégie permettant de mettre fin à toute maltraitance de l’enfant. M Khiter a lancé un appel dans le but de réaliser l’élaboration et l’application de la Moudouana de l’enfant comme un moyen légal et stratégique permettant de préserver les droits de l’enfant.


Lors de cette journée, et dans le but de faire entendre la voix de l’enfant, Fatima ezzahra arakti , membre du parlement de l’enfant ,est intervenue pour mettre l’accent sur l’enfance en tant qu’étape de la vie où on grave un grand nombre de valeurs de la citoyenneté . « La société est consciente des problèmes de l’enfant. Ainsi, on est tenu d’établir des relations de confiance entre les familles et leurs enfants, de créer des cellules d’écoute dans les établissements scolaires pour être plus proche de l’enfant …Nous sommes donc tous tenus de travailler en concertation pour protéger les droits de l’enfant… » a ajouté Fatimaezzahra.


Par ailleurs, M Aziz Ait Haddi a mis en exergue la situation alarmante dans laquelle se morfond l’enfant au Maroc et à la région Tadla Azilal. Ainsi, M Ait Haddi a appelé à l’élaboration d’une approche fondée sur des droits humains dans les programmes de développement et la réalisation de moyens régionaux permettant de respecter les droits de l’enfant et sa participation dans la vie sociale…


Les interventions des participants ont porté , entre autres, sur la nécessité d’intervenir dans le but de mettre fin à la maltraitance des enfants, le rôle des médias dans le soutien des associations œuvrant dans le domaine des Droits de l’enfant, les Droits de l’enfant entre le monde urbain et rural,…

 

 


 

 






 

أضف تعليقك على الخبر
* كاتب التعليق
* عنوان التعليق
  * الدولة
* التعليق



Pour faire valoir le droit des femmes au partage des terres collectives

La cérémonie de l’excellence

Lycée Moha ou Hamou, BENI MELLAL Des résultats satisfaisants

les pratiques racistes contre les amazighes en Afrique du nord

Coup d’envoi de l’opération de distribution des denrées alimentaires.

Des mesures sont prises par les autorités locales dans le dessein d’organiser le commerce informel à Beni Mellal

Haro sur les accidents de la circulation

Encore un autre accident de la circulation !!!!!!

LES PETITS YEUX DE TAROUDANT

Le « Bisou » de Trop